Étourneau sansonnet

Sturnus vulgaris

© Philippe Moës-14

Photo © Philippe Moës

 

Description, cycle biologique

L’étourneau sansonnet a une longueur de 17 à 22 cm pour un poids variant de 60 à 95 g. et une envergure de 37 cm en moyenne.

Il a le bec conique, long, fin, pointu. Ses pattes sont longues et fines, brun rosé et son œil est brun foncé.
L’adulte en plumage nuptial est noir et brillant avec des reflets iridescents verts et rouge violacé, et moucheté de blanc sur le dos et le bas du ventre. Le bec est jaune.

 

Il est opportuniste et omnivore, son penchant pour les fruits (cerises, olives, raisin…) fait qu’il est peu apprécié par les cultivateurs.

En savoir plus sur Wikipedia ou Lelision

 

 

Raison de son statut

Opportunistes et agressifs, ces oiseaux peuvent concurrencer l’existence d’autres passereaux, en particulier dans les pays où ils ont été introduits, comme en Amérique du Nord.

Par la puissance du nombre, ils sont capables de causer d’importants dégâts aux récoltes dans les champs, les cultures maraîchères et les vergers.

En ville, leurs déjections peuvent abîmer les monuments situés sous leurs dortoirs ou leurs lieux de station. Souvent, aux périodes de migration, il arrive que plusieurs centaines d’étourneaux se posent sur un seul arbre, et en laissent tomber des fientes en quantité impressionnante, à même de combler le pare-brise d’une voiture ou de détériorer tout autre objet se trouvant en dessous.

Le bruit qu’ils produisent, lorsqu’ils sont en nombre, peut aussi être fort gênant la nuit quand leurs dortoirs sont à proximité d’habitations humaines.

 

 

Pratiques de destruction

Il peut être détruit à tir entre la date de clôture générale de la chasse et le 31 mars au plus tard. La période de destruction à tir peut être prolongée jusqu’à la date d’ouverture générale de la chasse, sur autorisation individuelle délivrée par le préfet et dès lors qu’il n’existe aucune autre solution satisfaisante et que l’un au moins des intérêts mentionnés à l’article R. 427-6 du code de l’environnement est menacé.

Le tir s’effectue à poste fixe matérialisé de main d’homme, sans être accompagné de chien, dans les cultures maraîchères et les vergers et à moins de 250 mètres autour des installations de stockage de l’ensilage. Le tir dans les nids est interdit.

L’étourneau sansonnet peut être piégé toute l’année et en tout lieu.

 

corvidesnuisibles