Lapin de garenne

Oryctolagus cuniculus

© Philippe Moës-20

Photo © Philippe Moës

 

Description, cycle biologique

Le lapin de garenne mesure de 34 à 50 cm de longueur pour des oreilles de 4 à 8 cm. Son poids varie de 1,2 kg à 2,5 kg. Il possède une fourrure douce de couleur brun roux, parfois couleur fauve qui constitue un camouflage de choix contre ses prédateurs.

Le lapin commun est un animal nocturne et crépusculaire.

 

Le lapin est herbivore et caecotrophe, c’est-à-dire qu’il mange ses propres crottes molles dès leur sortie de l’anus. À l’état sauvage, son régime alimentaire est variable, suivant l’environnement local. Il se nourrit de plantes herbacées, principalement des Poacées, au printemps et en été ; en hiver, son régime est composé de tiges et écorces d’arbrisseaux. Il peut creuser légèrement la terre pour trouver racines, graines et bulbes ; il est également capable de grimper dans des arbrisseaux et des buissons pour manger les jeunes pousses. Le lapin mange également des plantes cultivées (céréales, carottes ou choux). Un adulte consomme de 200 à 500 grammes de plantes par jour..

En savoir plus sur Wikipedia ou Lelision

 

 

Raison de son statut

Si le lapin de garenne est localement considéré comme envahissant en raison de sa densité de population ou plutôt des dégâts qu’il peut faire sur l’agriculture et la sylviculture, il a pourtant aussi disparu d’une vaste partie de son aire ancienne de répartition

Quand les lapins sont présents en densité importante, leur impact sur le milieu est important : ils entravent la reproduction de certaines espèces de plantes mais aussi, en conséquence, d’animaux

 

 

Pratiques de destruction

Il est élevé pour sa fourrure.

Il est tiré et souvent finit dans la casserole.

26 juin 2014 : horreur dans un élevage du Morbihan

9 juillet 2014 : un lapin chassé chez lui

23 septembre 2014 : un homme condamné pour avoir jeté un lapin par la fenêtre

10 octobre 2014 : la vérité sur la viande de lapin

20 décembre 2015 : le furet déloge le garenne de son terrier

22 décembre 2016 : Rats, pigeons, lapins… Ces animaux dont les villes ne veulent plus