Putois

Putois

Mustela putorius putorius

 

Description, cycle biologique

Il mesure 50 cm de long en moyenne et pèse entre 0,7 kg pour les femelles et 1,7 kg pour les mâles.

Sa nourriture est principalement constituée de grenouilles et de campagnols, mais aussi parfois de rats ou d’autres petites proies

En savoir plus sur Wikipedia ou Lelision

 

 

Raison de son statut

Il est prédateur du Campagnol amphibie, une espèce vulnérable au niveau mondial

Le putois ne provoque que rarement des dégâts dans des clapiers ou des poulaillers vétustes (planches disjointes, grillage troué, portes disloquées ou fermant mal…).

 

 

Pratiques de destruction

Le piégeage ainsi que la disparition d’un grand nombre de lapins de garenne à cause de la myxomatose ont contribué à sa raréfaction. La modification des milieux humides ainsi que la pollution de l’eau sont aussi des éléments à ne pas négliger. La destruction des zones humides est la principale cause du recul de cette espèce en Suisse

 

Ils peuvent être piégés toute l’année, uniquement à moins de 250 mètres d’un bâtiment ou d’un élevage particulier ou professionnel ou sur des terrains consacrés à l’élevage avicole, ou apicole dans le cas de la martre. Ils peuvent être également piégés sur les territoires désignés dans le schéma départemental de gestion cynégétique où sont conduites des actions visant à la conservation et à la restauration des populations de faune sauvage et nécessitant la régulation des prédateurs.

Ils peuvent être détruits à tir sur autorisation individuelle délivrée par le préfet dès lors que l’un au moins des intérêts mentionnés à l’article R. 427-6 du code de l’environnement est menacé entre la date de clôture générale et le 31 mars au plus tard et, pour la martre et le putois, dès lors qu’il n’existe aucune autre solution satisfaisante.