Pigeon ramier

Columba palumbus

 

Description

Il pèse de 460 à 570 grammes, son envergure est de 75 à 80 centimètres et a une longueur de 40 à 42 centimètres.

La robe du ramier est d’un bleu clair grisé tout en nuances. Le poitrail part d’un rose pâle et tire vers le blanc lorsqu’on se rapproche de la queue. Celle-ci est longue et porte des barres noires à son extrémité, sur la face ventrale.

Le cou est orné d’un collier blanc non fermé dont les bords virent au vert sombre et au pourpre. Ce collier n’apparaît qu’à partir de 6 à 8 semaines. C’est un bon moyen pour différencier un très jeune individu d’un adulte. Par contre, dès que l’oiseau porte ce collier, il est plus délicat de déterminer son âge. Le critère qui sépare à coup sûr les oiseaux de première année des oiseaux plus âgés est la présence d’un liseré marron clair sur certaines plumes des ailes et plus particulièrement les plumes qui recouvrent les grandes rectrices.

Le régime du pigeon ramier est essentiellement constitué de matière végétale (feuilles vertes, baies, bourgeons, fleurs, racines et graines) mais des invertébrés sont consommés occasionnellement

En savoir plus sur Wikipedia ou Lelision

 

 

Raison de son statut

Dans les régions céréalières elle s’attaque à des semis (colza,pois, glands des chênes truffiers

 

 

Pratiques de destruction

En 1998 en France, le Pigeon ramier était au premier rang du tableau de chasse annuel avec 5 169 000 unités

De nombreuses chasses ont lieu tout les ans, des pétitions peuvent indiquer quand elles se déroulent et ou : Nice, Strasbourg, Saint-Etienne-de-Montluc, Viroflay, Montpellier, etc.

17 février 2014 : il chasse le pigeon à côté du Zénith de Rouen

29 septembre 2015 : battue aux pigeons à Plouisy

11 octobre 2015 : une battue aux pigeons dans le Gers annulée par des opposants Strasbourgeois

25 janvier 2016 : Dans le Lot-et-Garonne, on chasse les pigeons… même dans les centres-villes

10 mars 2016 : Battue aux pigeons en plein village, le maire de Villeréal (47) entendu par les gendarmes

22 décembre 2016 : Rats, pigeons, lapins… Ces animaux dont les villes ne veulent plus